Quantcast
Channel: l'armoire essentielle
People Here Also Viewed:
Viewing all articles
Browse latest Browse all 361

Pop ! Goes My Heart

0
0


Pourquoi est-il si dur de s'écouter ? Pourquoi est-on constamment en train de douter de ce que nous disent nos tripes, qu'il s'agisse de nos relations, de notre travail, de nos goûts, de nos envies (et bien sûr, de notre armoire) ? Pourquoi laissons-nous toujours notre cerveau prendre le dessus, rationnaliser, raisonner, souvent a l'encontre de ce que nous dicte notre instinct ? Cela fait des années que je me débats avec ces questions, sans trouver de bonne réponse. Je sais juste qu'aujourd'hui j'ai envie d'écouter davantage mon coeur, mes tripes. Désolée pour les analogies gore...

Il y a quelques jours, alors que je triais mes archives de dessins, en essayant justement de me baser uniquement sur ce qui faisait réagir mes tripes, je suis tombée sur ces petits croquis datant d'il y a sept ou huit ans, illustrant mon allure idéale. Petit choc en me rendant compte que cela faisait presque une décennie que je rêvais d'avoir les cheveux courts et que je me refusais ce bonheur. Pourquoi vouloir à tout prix être ainsi son propre bourreau ? 

Je sais depuis mes vingt ans ce que j'aime en matière de vêtements. Cela pourrait se résumer, grosso modo, à ce shopping de 1996 avec lequel je vous ai déjà rebattu les oreilles. Du simple, du sobre, du quintessentiel. Or, j'ai passé près deux décennies à lutter contre ce goût, qui est le mien, une bonne fois pour toute. Tous mes tris ratés, toutes mes tentatives de style, qui ont sans doute eu de leur utilité pour m'aider à comprendre qui je suis et ce qui me constitue, n'ont en fait formé qu'une énorme boucle. Tout ça pour en revenir à 1996.

Sauf qu'il y a vingt ans, je ne savais pas m'écouter. Je n'avais pas la solidité, la foi en moi, pour me dire que ce que j'aimais avait de la valeur. Si j'aimais quelque chose, j'en venais immédiatement à en douter car je me disais, mince, si moi j'aime ça, ça ne doit pas être si génial que ça. Récemment, j'ai décidé d'arrêter de me bagarrer comme ça contre moi-même. Quand j'ai acheté ces sandales, j'ai par exemple décidé de ne pas écouter mon cerveau qui raisonnait que ce serait mieux en noir, plus sûr comme choix. Au fond du fond je n'avais pas envie de noir.

Ca peut paraître con toutes ces histoires de fringues (et Dieu sait que les commentaires acerbes sur ce sujet guettent quiconque écrit sur les vêtements, et en particulier sur Internet). Superficiel. J'ai toujours pensé le contraire. Que c'était dans ces menus choix quotidiens, ces infimes décisions que l'on pouvait apprendre à se comprendre et trouver à s'exprimer au plus juste. Que viser à la sincérité absolue dans l'élégance et l'apparence était un moyen, aussi limité soit-il, de refuser de contribuer à l'enlaidissement du monde.

Il faut arriver à s'aimer un tant soit peu pour arriver à assumer ses goûts.

Donc voilà, aujourd'hui, j'assume. Et je suis de plus en plus attentive à ce qui fait faire des soubresauts à mon coeur.

Ca fait un bien fou.


For years, I've struggled with myself, my tastes, always prone to listen to my brain over my guts be it in terms of career, personal relationships or, indeed, clothes and hairstyles. I recently stumbled over this little drawing I did almost a decade ago, depicting my ideal haircut. Wow, so I had been denying myself the joy of cutting my hair short all this time? All this time I had been dreaming of a pixie cut and not allowing myself to go there? What is the deal with that? Why are we denying ourselves the confidence to listen to our gut feelings? to whatever makes our heart go "boom"? We do know deep down what is good for us, what we want. Yet we are endlessly looking at others for comparison, for counsel, for a path to follow when it is now clear to me (call this the wisdom imparted on the newly turned 40) that we are the only ones fit to dictate whatever the hell we should do, like, find cool, wear. So here's to following your heart and not giving a damn about the rest.


Jeanne-Aurore


P.S. : Parce que ce post ne serait pas complet sans ça :

source




Viewing all articles
Browse latest Browse all 361

Latest Images