Quantcast
Channel: l'armoire essentielle
People Here Also Viewed:
Viewing all articles
Browse latest Browse all 361

2013, 2014 : ma "skin odyssey"

0
0

Une gourou japonaise à cheveux roses, du coton, des grands classiques de la parapharmacie :
mon nouveau kit cosmétique ultra-simplifié



«  Si vous voulez une belle peau, ayez le courage d’utiliser moins de produits. »

C’est en décembre dernier que je tombe sur cette phrase dans « The Japanese Skincare Revolution » de Chizu Saeki, feuilleté dans la librairie japonaise de mon quartier. J'ignore tout de cette gourou cosmétique japonaise, l’ouvrage en question, truffé de diagrammes me semble imbitable, mais je l’achète, juste pour cette phrase qui fait, instantanément, tilt.

Il faut dire qu’en décembre 2013, je sors d’une année de guerre avec ma peau. Mon épiderme, ma bataille. Janvier 2013 a commencé par un énorme burn out. Ma peau, épuisée, disait stop et me forçait, malgré moi, à adopter un régime radicalement minimal. Démaquillage à l’eau micellaire, hydratation basique de chez basique avec la crème pour peaux intolérantes Avène. Et c’est tout. Pendant plusieurs mois, je m’y suis tenue, ma peau a aimé. Et puis, rapidement, la compulsive en moi a repris le dessus. J’ai recommencé les achats impulsifs, cédé au nettoyage façon millefeuille => réaction horrifiée de mon mari : « Mais tu vas t’irriter la peau à la nettoyer comme ! ». => Moi : « Pfff, t’y connais rien ». => Résultat = rougeurs, peau qui tiraille, éruption d’imperfections. Au lieu de revenir à ma routine basique, je m’entête. Fuck le bon sens ! Je joue la rebelle et continue à me décaper l’épiderme.

Et puis, décembre 2013, cette phrase qui fait tilt.

Je rentre chez moi et benne tous les produits accumulé depuis des mois. 

Depuis, voilà tout ce que je fais et ne fais plus.

Plus de nettoyage agressif Pour le soir, j’adopte la gestuelle d’Isabelle Bellis découverte dans cette vidéo : démaquillage au lait émulsionné à l’eau tiède, pshitt d’eau thermale, lotion, puis crème ultra-nutritive. Idem le matin, un simple coton imbibé de lotion pour réveiller la peau, puis re-crème et c’est tout. C’est aussi un peu l’idée de ma gourou japonaise, qui affirme que ce qui compte est moins d’adopter un protocole compliqué et des soins de marques très chers, que de se montrer douce avec soi-même et de procéder à quelques gestes, simples, soft et surtout auxquels on se tient avec régularité. Bref, peu mais mieux, et sur le long terme.

• Du coup, plus de fond de teint Ma peau n’a plus besoin d’être camouflée puisque, pour la première fois de toute ma vie, elle ne tire plus, n’a plus de rougeur, plus d’imperfections. Je me contente d’un protocole basique : anti-cernes, mascara, poudre et basta. Là aussi ma peau semble apprécier la légèreté et moi je ne cours plus tous les Sephora de France en quête du makeup qui va me promettre une peau parfaite.

• M'écouter Comme ce jour où j'ai instinctivement acheté une crème nutritive, moi qui insistais pour les textures light et la croyance que mon épiderme était mixte. Eh bien non, il a besoin d'être sur-nourri, et du jour où je l'ai fait, exit les imperfections. La peau parle, on ne l'écoute jamais assez.

 Mais, mais, mais... Comme on ne se refait pas, et malgré son efficacité bluffante, ma nouvelle routine met à rude épreuve la compulsive que je suis qui a toujours été en quête de la crème idéale, du fond de teint génial. Bref, qui cherche toujours une occasion de se départir de son argent durement gagné dans l’espoir de ressembler à Christy Turlington. Du coup, je repense très fort à ce vendeur, croisé sur le stand d’une grande marque cosmétique il y a très longtemps, à qui je voulais à tout prix acheter un fond de teint pour masquer mes rougeurs et qui m’avait conseillé, à la place, d’adopter un démaquillage très doux et de l’hydratation. Je ne suis pas sûre que j’avais suivi son avis plein de bon sens (je suis même sûre que je ne l'ai pas fait). Mais aujourd’hui je repense à ce monsieur qui m’incitait à la douceur et au bon sens plutôt qu’au camouflage et j’essaye de suivre, avec plein d’années de retard, sa directive.


 The beauty routine that radically changed my skin: doing as little as possible, being as kind as possible, using a minimum of super basic products.


J.A.C.



Viewing all articles
Browse latest Browse all 361

Latest Images