Quantcast
Channel: l'armoire essentielle
People Here Also Viewed:
Viewing all articles
Browse latest Browse all 361

Premier post d’une déjà drôle d’année…

0
0
Un autre monde... Une campagne Jil Sander de 1991 shootée par Barry Lategan. Source

Pas facile de reprendre la plume (enfin, le clavier)… Pas facile non plus de vous souhaiter, comme d’ordinaire, et comme si de rien n’était, une belle, heureuse et douce année 2015, puisqu’elle a justement démarré de la manière la moins ordinaire et la moins belle, la moins heureuse et la moins douce… Mais à vrai dire, vous l’aviez peut-être remarqué à notre silence parfois longue durée, écrire était déjà devenu compliqué avant les fêtes et l’horreur du 7 janvier. Quelques petites explications :

• Lorsque nous avons entrepris ce blog, Jeanne-Aurore et moi avions envie de prolonger ce travail à deux que nous avions adoré lors de l’écriture de notre livre Ma To-do list – Dressing. Et effectivement, L’armoire essentielle a été l’occasion d’un délicieux ping-pong : discuter des prochaines idées de posts, lire le travail de l’une ou de l’autre, jouer le jeu des questions-réponses… Faire le point sur les nouvelles orientations autour d’un thé… Or ça, le papotage, le thé, depuis que je me suis exilée à L.A, c’est devenu légèrement plus compliqué. Du coup écrire est devenu moins fun. Mais : je suis rentrée à Paris pendant les fêtes, Jeanne-Aurore et moi avons pu de nouveau échanger de visu en éclusant des théières… la flamme s’est rallumée ! 

• Lors des premiers temps de vie du blog, Jeanne-Aurore et moi en étions à régler tout un tas de problèmes avec notre armoire (et avec notre vie plus largement, forcément). Mettre à plat tous nos doutes, nos difficultés, nos réussites, nos échecs nous a bien aidées. Résultat : deux ans après, nous voici à peu près en paix. Avec notre garde-robe, et avec nous-mêmes. Or, il est nettement plus difficile d’écrire dans la sérénité que quand on a mille choses sur lesquelles se lamenter ! Et puis, on a souvent eu le sentiment de vous avoir suffisamment enquiquinés avec nos petits soucis existentiels et nos énièmes basiques, nos énièmes tris, nos énièmes rechutes. Mais : on a malgré tout toujours des idées, des envies… Y a plus qu’à !

• Fin 2014, j’étais regonflée à bloc d’avoir retrouvé Jeanne-Aurore. Mon retour parisien était idyllique. Et puis bam, un mercredi et le moral de la France entière a été démoli. Comment penser à autre chose qui ne soit ni dessinateurs décimés, ni Kalachnikov, ni otages et policiers tombés ? Comment oser encore écrire sur des sujets qui semblaient, soudainement, tellement futiles, tellement peu dignes de ces luttes contre le racisme, l’intolérance et la bêtise, pour lesquels d’autres avaient perdu la vie ? Mais : on sait très bien que s’habiller (dans l’acte d’achat, dans le type de vêtement), c’est exposer une idée, un point de vue, un engagement, c’est dire qui on est, ou qui on a envie d’être. C’est faire usage de (et donc défendre) cette liberté pour laquelle il y a eu 17 morts.

Conclusion : c’est reparti ;)

Laure

Viewing all articles
Browse latest Browse all 361

Latest Images