Quantcast
Channel: l'armoire essentielle
Viewing all articles
Browse latest Browse all 361

A propos des vacances

0
0
Lauren Hutton, le "less is more" estival incarné.

Même s'il neige à Paris et que l'été semble loin, je pense aux vacances (sans doute l'influence des posts de Laure). Je n'ai sans doute jamais eu de garde-robe plus minimaliste que quand, enfant, je partais chaque été pour plusieurs semaines de vacances sur une île grecque, avec ma mère. L'endroit était sublime et rudimentaire (pas d'électricité, pas de machine à laver, juste du soleil, de la mer, à l'infini). Le voyage était long - avion, puis bateau pendant de longues heures. A l'arrivée sur l'île, il fallait parfois marcher le long d'un sentier rocailleux, de nuit en certaines occasions, ou sauter dans un bateau de pêcheur pour atteindre la maison de notre séjour. Autant dire que voyager léger était un impératif. 

Avec ma mère, nous emportions donc très peu. Quelques t-shirts, un bermuda ou pantalon léger, une ou deux robes, un paréo, un maillot de bain, un gilet ou veste de coton pour les nuits fraîches, une paire de sandale ou tennis. Nous achetions sur place une paire d'espadrilles que nous abandonnions à notre départ. Pour laver nos affaires, nous les trempions dans une bassine savonneuse, au soleil, puis les laissions sécher sur un fil : en une heure tout était sec. Je ne me souviens pas une seule fois avoir eu le sentiment de manquer de quoi que ce soit. Au contraire, quelle liberté !

Laure's posts on holiday fashion have brought back the memory of my childhood's minimal holiday wardrobe, when my mother and I would travel each summer to a remote Greek Island that was hard to reach and demanded we travelled light. A few tees, one or two dresses, one pair of shorts or light pants,  a pair of sandals or canvas shoes, one bathing suit, a cardi or jacket to fight the chill of certain nights, that's all we carried with us, usually buying one pair of colorful, cheap espadrilles upon arrival, that we discarded at the end of our stay. Clothes were washed in a soapy basin, then left to dry in the sun (there was no washing machine, not even electricity!). I don't remember once having the feeling of lacking anything. All I can remember is the freedom, and the infinite afternoons of sun, sand and uncluttered horizon.

J.A.C.



Viewing all articles
Browse latest Browse all 361

Latest Images

Trending Articles