Quantcast
Channel: l'armoire essentielle
Viewing all articles
Browse latest Browse all 361

A la perfection : "Perfect Murder"

0
0



Ouaip. Encore un de ces films, franchement, vraiment, clairement imparfaits que j’adore (le jour où je me mets à vous parler Tarkovski ou Truffaut, vous saurez qu’un alien s’est emparé de moi). « Meurtre parfait » (remake du classique d’Hitchock, je le précise car sinon Laure, notre caution cinéphilique, va tiquer), est donc loin d’être parfait. Très loin. Mais, franchement, on s’en fout. Parce que : vous avez vu, un peu, la perfection de cette garde robe ? Encore plus parfaite que celle de« Pile ou Face », mon Graal de la garde-robe ciné ? Euh, ne nous emballons pas. Disons que celle-ci arrive en second. Et si « Pile ou Face » c’est Gwyneth en mode moderne et minimal à Londres (et en cols roulés), « Meurtre Parfait » en est la version plus « princesse de Park Avenue pétée de thune ». Donc, une version toujours minimale, mais plus bècebège, plus luxe, à l’image de ce magnifique manteau chocolat en peau retournée, conçu sur mesure pour le film tout comme les costumes de Michael Douglas, par la costumière Ellen Mirojnick (qui a aussi signé les looks mémorables de « Wall Street », « Liaison Fatale », « Basic Instinct » ou « Ma vie avec Liberace – en gros, Michael Douglas lui doit sa carrière, non ?).



Ce que j’adore dans l’allure de Gwyneth ici c’est, primo, la manière dont elle compose une capsule wardrobe hyper luxe – inaccessible, certes, mais tellement, tellement désirable. Peu de pièces, mais que du qualitatif et que des quintessences de vêtements. Manteaux impecs. Montre Cartier Tank. Kelly en box noir et foulards Hermès. Double rang de perles. Manteaux, pulls et jupes épurés. Ca pourrait être prout, et en fait non. Ca tient peut-être à ce maquillage qui tue : teint nude, lèvres cramoisies. On a instantanément envie de copier, non ? Et puis aussi intemporel que tout ça soit, il y a aussi ce petit relent « fin des nineties » qui est absolument délicieux. Des boots aux talons carrés. Des cheveux courts portés avec la raie sur le côté (et même une barrette). C’est clean, preppy, mais sans être coincé. Très dans l’esprit de mon adorée CBK. Et puis, ce qui me plaît, surtout, c’est que, même sans le budget pour reproduire ce look à la lettre, on peut toujours en tirer quelques leçons. Une chemise blanche. Un manteau qui vous va hyper bien. Un pull vraiment bien chaud. Toujours de bonnes choses à avoir dans son armoire pour affronter l’hiver, non ?


Yes, another one of those imperfect, deliciously, deliriously imperfect movie that I so dearly love (now the day I will post about, say, Tarkovski or Truffaut, you will know that some body snatcher as taken hold of me). “Perfect Murder” is bloody imperfect. Come to think of it, it may even be awful. I don’t know. Who cares? Cause this film has the perfect wardrobe. More perfect than, say, “Sliding Doors”, my Holy Grail of movie wardrobes? Let’s say it’s a close second. And if “Sliding Doors” is all about Gwyneth being minimal modern in London and wearing lots of turtlenecks, “Perfect Murder” is the Park Avenue princess version of that. Still wonderfully minimal, but posher, plusher- just like that perfect chocolate shearling coat that was made especially for the film, along with Michaels Douglas’ suits, by costume designer Ellen Mirojnick (also responsible for the memorable garbs in “Wall Street”, “Fatal Attraction”, “Basic Instinct” or “Behind The Candelabra”- basically any major Michael Douglas movie, right?).



What I love about Gwyneth’s outfits here is, firstly, how it’s really like a vignette of a super luxe capsule wardrobe- quite unattainable, but so, so great to dream about. Beautiful coats? Check. Timeless accessories: Cartier Tank watch, Kelly black box bag, double strand of pearls, Hermès scarf ? Check, check, check and check. Streamlined knits, and suits, and skirts? Hell, yes, check!!! Also, as timeless as those looks may be, there’s also the discreet imprit of the late 90s. Boots that have a slightly square heel. Sleek short hair worn on the side (sometimes with a barrette). It’s crisp, preppy, yet somehow not stuffy. Very reminiscent of my beloved CBK. Very, very drool worthy. And what I like, ultimately, is that, although you may not have the budget to replicate this look in all its details, you can still get the gist of it. A white shirt. A well cut coat. A yummy sweater. Those are things that are always good to have in your closet on winter days, right?


J.A.C.



Viewing all articles
Browse latest Browse all 361

Latest Images

Trending Articles